Condensé d'histoire du canal de La Martinière
Écrit par Bruno Delemar   
Jeudi, 02 Juin 2016 14:05

Les marais de la rive sud de l’estuaire de la Loire à mi-chemin entre Nantes et Saint Nazaire forment le «golfe du Tenu». Ce territoire a été très tôt aménagé par les moines cisterciens qui y fondèrent une abbaye à Buzay dès 1135, puis par les seigneurs et petits propriétaires exploitants qui firent creuser le canal de Buzay au XVIIIé siècle.

Des ouvriers travaillent dans la vaseTravaux en amont de l'écluse de la MartinièreDans la seconde moitié du XIXé siècle, l’Etat, les négociants et les armateurs nantais ainsi que les élus du département décidèrent de cofinancer le creusement du canal maritime qui devait faciliter la navigation dans l’estuaire encombré d’îles et de bancs de sable. Les travaux de construction commencèrent en 1882. Ouvert à la grande navigation en 1892, le canal sauva le port de Nantes. Il fut fermé à celle-ci en 1913, car le progrès technologique permit alors le draguage du chenal naturel en Loire.  Entre 1921 et 1927, le canal deviendra le cimetière des grands voiliers nantais. La batellerie y circulera jusqu’ en 1943.

Pendant la dernière guerre, le canal connut l’occupation allemande et entre 1957 et 1967, les américains stockent du matériel de l’OTAN dans le bassin de La Martinière.

Acheté en 1958 par l’Union des syndicats des marais du sud-Loire, il sert aujourd’hui à réguler les niveaux d’eau des marais du golf du Tenu, du bassin de Grandlieu et de la baie de Bourgneuf grâce à sa liaison avec l’Acheneau.

Le canal est une ligne d’eau de 15 Km qui comporte trois sites principaux avec écluses, siphons : Le Carnet, les Champs-Neufs sur Frossay et La Martinière sur Le Pellerin. Les ouvrages de ces sites étaient au XIXé équipés d’appareils utilisant l’énergie de l’eau sous pression un ensemble complet est visible à La Martinière.

L’exposition de 30 panneaux  réalisée par l’Association Culturelle du Canal Maritime de la Basse Loire (ACCAM) présentée sur le site de La Martinière retrace les différentes périodes de la vie du canal maritime,

On peut la visiter sur rendez vous en appelant à 02.40.22.50.94.

Photo de la machinerie

 

 
Ecluse du migron